Den Här Bettel wor zu Bréissel vill ze schwaach!

Zu Lëtzebuerg gëtt d’Politik jo meeschtens aus dem Bauch raus gemaach a sielen opgrond vu rationalen Interessenofweiungen. E gutt Beispill dofir ass ass déi blann Eurointegratiounseuphorie déi a ganz Europa alléng nach hei zu Lëtzebuerg kultivéiert gëtt. All déi aner kucken virun allem no hire nationalen Interessen, iwwerdeems mir Lëtzebuerger bal alles wat eis national Souveränitéit ausmecht gedanken- a verantwortungslos am Numm vun iergendwellechen, iwwerlieften europäeschen Utopien wëllen afferen. Déi Naivitéit, Engstiernegkeet a Kuerzsiichtegkeet  mat där an dësem Land joerelaang  Europapolitik bedriwwe gouf, musse mir haut ganz deier bezuelen.

Nom leschten Europäesche Rot am Dezember 2013 zu Bréissel, huet den Här Bettel behaapt, hien wär zu Bréissel ënner staarkem Drock gewiescht, well schonn vum Här Juncker zougesot gi wär, datt bis Dezember 2013 déi nei Zënsbesteierungsdirektiv sollt ugeholl ginn.  Dofir wär zwar d’Ufänke vu Verhandlungen mat fënnef Drëttstaaten néideg gewiecht, mä et hätt keng Resultatsverflichtung ginn. Ass dat sou?

Dën Här Frieden, den a séngem desastréisen Interview am Abrël 2013 onnéidegerweis den Androck vermëttelt hat, datt Lëtzebuerg geng Konzessiounen am Beräich vun der Zënsbesteierung maachen  – ob wëllentlech oder net sief mol dohi gestallt – http://www.europaforum.public.lu/fr/actualites/2013/04/gouv-fiscalite-epargne/index.html hat dono am ECOFIN vum 14. Mee jiddefalls nach eng kohärenzt Positioun vertrueden: http://www.mf.public.lu/actualites/2013/05/frieden_ecofin_140513/index.html

„En matière de fiscalité, le Conseil Ecofin a adopté à l’unanimité le mandat de négociation avec les 5 pays tiers. Dans son intervention au Conseil, Lux Frieden a insisté sur le fait que le Luxembourg a toujours accordé une grande importance à la lutte contre l’évasion et la fraude fiscale. Même si la retenue à la source reste, selon lui, un système plus efficace pour atteindre cet objectif, le gouvernement luxembourgeois a pris en compte les développements internationaux récents qui indiquent que l’échange automatique est le standard international dans la lutte contre l’évasion et la fraude fiscale. Or, afin que ce standard soit appliqué de manière efficace, il est primordial d’en assurer une large application géographique sauvegardant la compétitivité de l’économie européenne. C’est ce que le ministre appelle le «level playing field» entre les importantes places financières en Europe d’une part, mais dans le monde également, d’où l’importance de la référence à ce standard dans le dernier communiqué du G 20. Dans ce but, le Luxembourg et l’Autriche ont obtenu l’insertion dans ce mandat de l’échange automatique d’informations comme objectif de la négociation. Ils ont également accepté que le texte du projet de directive élargie serve de base de négociation sans que le texte soit formellement approuvé. Une fois les négociations achevées, le Conseil Ecofin pourra formellement adopter cette directive et ainsi assurer le «level playing field» avec les 5 pays tiers. Pour ce qui est de l’initiative pilote des cinq grands États membres en matière d’échange automatique d’informations, le Luxembourg en partage l’objectif politique de développer un système cohérent d’échange automatique d’appliquant à l’échelle géographique aussi large que possible. Le ministre des Finances a finalement annoncé la signature fin mai à Paris lors de la réunion ministérielle de la convention de l’OCDE concernant l’assistance administrative mutuelle en matière fiscale.“

An dësem Text vum 14. Mee  gëtt also nach gesot „une fois les négociations achevées“ – also huet Lëtzebuerg den Abléck nach op eng Resultatsobligatioun insistéiert.

An de Conclusiounen vum Europäesche Rot vum 22. Mee 2013, wou Lëtzebuerg duerch den Här Juncker vertruede gouf, feelt déi Resultatsobligatioun op eemol. Huet an dem wichtegste Ponkt fir Lëtzebuerg op dësem Rot (10 b)  da keen op déi Formuléierungen opgepasst? Oder ass dem Här Juncker säin Euroenthusiasmus nees mat hirm duerchgaangen? Wollt hien nees méi helleg sinn wéi de Poopst an dat op Käschten vun der Finanzplaz Lëtzebuerg, hiren Aarbechstplazen an hire Produiten?

„II. FISCALITÉ

10. Il importe de prendre des mesures effectives pour lutter contre la fraude et l’évasion fiscales, en particulier dans le contexte actuel d’assainissement budgétaire, afin de protéger les recettes et de garantir la confiance du public dans l’équité et l’efficacité des systèmes fiscaux. Il convient, en la matière, de consentir des efforts accrus et de combiner des mesures prises au niveau national, européen et mondial, dans le respect total des compétences des États membres et des traités. Rappelant les conclusions adoptées par le Conseil le 14 mai 2013, le Conseil européen demande que des progrès soient accomplis rapidement sur les points suivants:

a) la priorité sera accordée aux efforts visant à étendre l’échange automatique d’informations au niveau de l’UE et au niveau mondial. Au niveau de l’UE, la Commission compte proposer en juin des modifications de la directive relative à la coopération administrative afin que l’échange automatique d’informations couvre une gamme complète de revenus. Au niveau international, sur la base des travaux en cours dans l’UE et de la dynamique récemment créée par l’initiative prise par un groupe d’États membres, l’UE jouera un rôle déterminant dans la promotion de l’échange automatique d’informations afin que celui-ci devienne la nouvelle norme internationale, en tenant compte des dispositifs existants au niveau de l’UE. Le Conseil européen se félicite des efforts menés actuellement dans le cadre du G8, du G20 et de l’OCDE afin de mettre au point une norme mondiale;

b) la suite de l’accord intervenu le 14 mai 2013 sur le mandat visant à améliorer les accords de l’UE avec la Suisse, le Liechtenstein, Monaco, Andorre et Saint-Marin, les négociations commenceront dès que possible afin que ces pays puissent continuer à appliquer des mesures équivalentes à celles qui sont en vigueur dans l’UE.

Compte tenu de ce qui précède et prenant note du consensus sur le champ d’application de la directive révisée sur la fiscalité des revenus de l’épargne, le Conseil européen a demandé que son adoption intervienne avant la fin de l’année; (…)“

A wen hat déi Passagen sou formuléiert? Déi grouss Länner zësummen mat der Kommissioun an dem Generalsekretariat vum Conseil? Fir mech ass net ze verstoen, dat de lëtzebuergesche Premier den do Passage net ëmschreiwe gelooss huet. Am Dezember 2013 gouf den Här Bettel lo mat dë Konsequenzen vum Här Juncker senger – wahrscheinlecher –  Liichtsënnegkeet vum Mee confrontéiert.

Déi wichtegst Conclusioun ass déi, dat Lëtzebuerg endlech nees muss léieren fir sech net méi op iergendwellech Bréisseler Verwaltungen ze verloossen, mä seng eegen Interessien resolut mat senger eegener Diplomatie ze vertrieden. Déi lëtzebuergesch Regierung muss déi Formuléierungen aus de Conclusiounen vum Europäesche Rot vum Mee 2013 als dat entlarven wat se sinn: eng onéierlech Verdréinung vum de Conclusiounen vum ECOFIN vum 14. Mee.

An dem Sënn ass dat wat den Här Bettel am Ponkt 27 vun de Conclusiounen vum Europäesche Rot vum Dezember 2013 verhandelt huet, net méi wéi eng kleng Paus:

S’appuyant sur la dynamique qui existe en faveur d’une plus grande transparence dans le domaine fiscal, le Conseil européen invite le Conseil à parvenir au début de 2014 à un accord politique unanime sur la directive relative à la coopération administrative. Il demande que les négociations menées avec les pays tiers européens soient accélérées et invite la Commission à présenter un rapport de progrès lors de sa réunion de mars. Sur cette base, la directive révisée en matière de fiscalité des revenus de l’épargne sera adoptée d’ici mars 2014.“

D’Verhandlungen sollen „acceléréiert“ ginn, an dat nach ëmmer ouni obligation de résultat!

Dat do geet net duer, Här Bettel! Gitt an d’Offensiv!

Dieser Beitrag wurde unter Allgemein veröffentlicht. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Ein Kommentar zu Den Här Bettel wor zu Bréissel vill ze schwaach!

  1. Serge sagt:

    „Lëtzebuerg endlech nees muss léieren fir sech net méi op iergendwellech Bréisseler Verwaltungen ze verloossen, mä seng eegen Interessien resolut mat senger eegener Diplomatie ze vertrieden“

    –> 100% d’accord

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.